Le marketing de GoDaddy se tire une balle dans le pied

Bob Parsons: Le don de Dieu à l'Afrique ?
Bob Parsons: Un cadeau du ciel pour l’Afrique ?

Bob Parsons, PDG de GoDaddy, le premier registraire de noms de domaine au monde affilié à l’ICANN avec 31% de parts de marché en 2011, a crée la polémique en publiant une vidéo sur un site de GoDaddy.com dans laquelle on le voit tuer joyeusement un éléphant sous prétexte de venir au secours de pauvres villageois qui meurent de faim.

Pire encore, la deuxième moitié de la vidéo est consacrée aux images des dits villageois en train de charcuter le cadavre en portant des casquettes GoDaddy, le tout sur un air de rock heavy-metal.

Dans la légende de la vidéo, il affirme : « Tous les ans je me rends au Zimbabwe pour chasser l’éléphant à problèmes. C’est une des choses les plus bénéfiques que je fais, ça m’apporte beaucoup de satisfaction. »

Il va sans dire qu’il existe d’autres méthodes non-violentes et plus efficaces pour empêcher les dommages aux cultures par les éléphants.

Depuis des années, des publicités de GoDaddy passent régulièrement à la télévision américaine dont les stars sont les « GoDaddy Girls », bimbos par excellence.  En voici un exemple typique diffusé en janvier dernier pendant le Super Bowl, le championnat de football américain et par ailleurs l’émission de télé la plus vue de toute l’histoire du petit écran :

Pour sa part, Parsons se félicite de ses pubs « drôles, provocatrices et un peu déplacées ».

On ne s’étonne pas donc que la polémique de la vidéo-pub sur la boucherie des éléphants au nom de l’ « humanitaire » ne soit pas sa première : en 2005, le fier ex-soldat de la guerre du Viêt-Nam s’est vu critiquer à cause de son billet publié (et retiré peu après) sur le blog officiel de GoDaddy en faveur des méthodes d’interrogation « très douces » utilisées sur les prisonniers au camp de Guantánamo.

Tout cela n’a pas empêché Bob Parsons de devenir milliardaire. Cette nouvelle crise médiatique ne risque pas d’écorner cette fortune. Peu importe : pour ma part, je ne peux cautionner de telles valeurs.

Un de mes sites était hébergé chez GoDaddy. En fonction de tout ce que j’ai appris cette semaine, je viens de résilier l’abonnement. J’espère que nous serons très nombreux à le faire.

1 Comment

  1. Peter dit : 7 avril 2011 at 9 h 02 minRépondre

    Namecheap, concurrent de GoDaddy, aurait collecté plus de 20.000 dollars pour sauver les éléphants sauvages. http://bit.ly/fG0hE4